menu

Le médecin malgré lui de Molière

Satire de la médecine, satire des femmes, satire des niais, défense du bon sens, de la liberté, de la vie et de l’amour, Le médecin malgré lui est tout cela à la fois ; on en pourrait dire autant de la plupart des pièces de Molière. Si celle ci se distingue des autres, et en particulier des autres farces auxquelles on la rattache ordinairement, c’est sa surprenante présence de son personnage central, ce Sganarelle qui de faiseur de fagots devient grand médecin, et par la violence agressive de son langage. Car Sganarelle est un être à demi-cultivé qui aime s’étourdir de mots, qui prise la parole pour elle-même et qui y trouve sa véritable existence. L’extravagance verbale est sa façon à lui de se situer par rapport aux autres, sinon de s’opposer aux autres. L’intrigue du Médecin malgré lui est simple : Sganarelle, un faiseur de fagots de bois, ivrogne et brutal, bat sa femme Martine. Pour se venger celle-ci fait croire aux domestiques de Géronte, Valère et Lucas, que son mari est un médecin mais qu’il n’accepte de travailler qu’après avoir reçu des coups de bâton. Lucinde fille de Géronte, mais aussi amoureuse de Léandre, ne veut pas d’un mariage avec Horace que son père a décidé. Pour s’opposer à son père Lucinde feint d’être muette. Pour soigner sa fille Géronte fait appel à Sganarelle. Celui-ci qui est copieusement battu par les domestiques de Géronte prend petit à petit son rôle de médecin au sérieux. Lucinde retrouve la parole pour défendre son projet de mariage avec Léandre. Géronte accepte pour gendre Léandre qui vient de faire un bel héritage. Sganarelle pardonne à sa femme et va poursuivre ses activités de médecin.

5,00

Date de publication : janv. 2017 ISBN : 9782821111462 Collection :